Sangs dessus dessous

Surtout ne m’écris que je ne te réponde
ne donne libre cours à tes folles envies
tu répandrais semailles de nos anciens désirs
sur nos chemins herbeux en jachère d’amour

tu rallumerais nos fougues en foudres
sur de la poudre qui fut à vif notre engrais
tu dresserais encore des foules
à s’élever de rage contre nos cris

femme fantasque et fantastique
poudrée de lumière de phare et qui m’a ébloui
parfois jusqu’à l’aveuglé ment pour se nourrir

m’éveillerais-tu encore
à nos sens dessus dessous
emmêlés sens épris
de l’autre pour sa peau

sangs dessous, peaux dessus
en mers agitées de courants d’énergie
qui voguaient de tangos en roulis

que cherches-tu à me réémerveiller
me trouveras-tu prêt à me rééveiller
à nos fantasmes d’autrefois
dans ces orgies de souvenirs

tu débauchais alors mes brides
et j’acquiesçais à tes douces folies
mais ce temps-là est révolu

alors je t’en prie
surtout ne m’écris
ne m’en dis davantage

donnons-nous au contraire
des motifs de patience
comme une seconde chance

nos visages apprennent le sillon
pour creuser dans l’hiver

n’aie crainte de la dernière
des plus belles saisons

nous nous bientôt heureux
retrouverons tous deux

nous nous rallumerons
et nos yeux brilleront





(Image : congerdesign sur Pixabay)


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :