C’est l’automne

Les jeunes feuilles mortes tombent tombent

dans l’air, elles creusent leurs tombes
d’un mouvement régulier

le vent les berce de caresses légères
légèrement mortuaires

c’est la fin

elles s’en balancent
elles dansent sur un air du vent

ça leur creuse une petite faim
alors elles feintent…

les jeunes feuilles mortes
se balancent mollassonnes en se dandinant

soudain !

elles se jettent sur les passantes
qui se dandinent en se déhanchant

tout se joue en quelques hanches et dandinements
car qui se dandine dîne de tout mouvement

les passantes sont au régime
les jeunes feuilles mortes jeunent aussi

dans chaque rue, chaque ruelle
elles se ruent sur elles
pour un dernier repas
de courbes et de charme

pour la dernière cigarette
elles partiront en fumée
roulées dans des flammes

mais à la nuit tombale
on ramasse des passantes à la pelle

à l’appel, il leur manque
des courbes et du charme






(Photo : feuille morte de apfelauge)


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :