Vitrine de la Lune

La nuit, dès que la terre dort
la Lune est au four et au moulin

au fournil, elle fourmille d’idées
ses formes rondes pétrissent la nuit d’ombres
aux formes boulangères

la nuit, la Lune façonne des croissants
des brioches, des petits pains, des chaussons
dorés au soleil dès l’ombre de la Terre

elle les expose tout chauds
dans sa vitrine au ciel

mais la Lune qui est étourdie
qui s’étourdit de son génie
la Lune essaime dans sa traîne
des particules farineuses de poudre stellaire
jusqu’au nez et à la barbe du Soleil

le Soleil, allergique aux farines
le Soleil irritable qui s’emporte

éructe de puissantes colères
éternue de terribles tempêtes
jusqu’aux portes de la Terre






(Photo : Crescent moon de Nicholas Jones)


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :