Le défi

C’était un lièvre à moitié fou
qui se croyait plus malin
qu’un aigle qui a faim

mais ça court vite un aigle

un aigle qui a faim
c’est une brute en chemin

le lièvre dit :

« je suis fort aussi
je peux faire le dernier pli
remporter la partie
la chance, ça compte aussi »

un porte bonheur ?

une patte de lapin ?

mieux que ça
il en a quatre sur lui

un trèfle à quatre feuilles ?

les trèfles à quatre feuilles
il les mange en salade
il se purge avec

un fer à cheval ?

l’hippodrome n’est pas si loin
et c’est l’heure de la cinquième

« du haut de la colline
je vais lancer un défi
je vais pousser mon cri
l’honneur, ça compte aussi
j’ai attendu toute ma vie

con d’aigle, je te défie ! »

la partie est lancée

la ligne d’arrivée ?

en bas, dans les fourrés, après le fossé

faites vos jeux
rien ne va plus
les paris sont lancés

une ombre immense
un cri, une haleine dans le ciel

une pensée folle :

« après, après, je ferai la fête
je féliciterai l’athlète accompli que je suis
après, après, je prendrai du repos »

l’ombre de l’aigle est loin derrière
tandis que la sienne le suit

« merde ! de quel côté est le soleil ? »

le fossé, enfin !

le lièvre bondit…

quand on joue contre un aigle
on perd souvent en toute fin de partie
car on joue la montre, aussi






(Image par PublicDomainPictures de Pixabay)


Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :