Chaise, siège, liège

À la ronde ronde ronde

il y a l’onde l’onde l’onde

qui encercle

les bords de l’étang



caillou !



tremble, bouchon !






(Image par Miranda Bleijenberg de Pixabay)


9 commentaires sur “Chaise, siège, liège

Ajouter un commentaire

    1. Chère Filipa,

      Notre balade autour du lac, après le dîner, m’a inspiré ces quelques lignes. Je suis heureux que vous les appréciiez, vous me les avez inspirées.

      N’allez surtout pas croire, ma chère, que je vous surveille mais j’ai remarqué (sur votre site en particulier) qu’un nombre grandissant de galants et de coquins vous courtisent assidûment. Et vous leur répondez d’une manière assez légère et frivole que je réprouve avec force vigueur. Vous chercheriez à les encourager que ne vous y prendriez autrement. Je m’interroge. On m’avait dit de vous, pourtant, le plus grand bien.

      Je vous rappelle que ce dîner aux chandelles et au caviar m’a coûté fort cher. (Une petite fortune pour tout vous dire.) Il est donc, aussi, dans cette affaire, question du respect que vous pourriez me rendre, à défaut de tout l’argent que j’ai dépensée à perte pour vous lors de cette soirée.

      En effet, vous me voyez fort embarrassé par tous vos comportements récents. Je n’ai pas pour projet d’être accompagné d’une femme déjà mariée à des idées progressistes et féministes d’indépendance en matière de divertissement. Considérez ce mot comme une lettre de rupture. Je vous dégage, à compter de ce jour, ma chère, de vos obligations envers moi.

      Adieu, donc, Filipa. Demain je serai mort ou à peine vivant. Vous en connaissez la cause. Vous en êtes l’auteure.

      Ne m’écrivez plus. Ceci est une lettre d’adieu.

      Je vous souhaite, néanmoins, une excellente soirée.

      – Léo –

      Cara Filipa,

      Nossa caminhada ao redor do lago depois do jantar me inspirou a escrever estas poucas linhas. Estou feliz que você tenha gostado deles, você os inspirou em mim.

      Não pense, minha cara, que estou observando você, mas percebi (em seu site, em particular) que um número crescente de galãs e malandros a cortejam assiduamente. E você as responde de uma forma um tanto leve e frívola que eu desaprovo fortemente. Você procuraria encorajá-los do que faria de outra forma. Estou pensando. Disseram-me de você, no entanto, o maior bem.

      Lembro que este jantar à luz de velas e caviar me custou muito caro. (Uma pequena fortuna, para dizer a verdade.) Portanto, é, também, neste assunto, uma questão de respeito que você poderia retribuir a mim, por falta de todo o dinheiro que gastei com prejuízo com você durante esta noite .

      Na verdade, você me vê muito envergonhado com todo o seu comportamento recente. Não estou planejando ser acompanhado por uma mulher já casada com ideias progressistas e feministas de independência no entretenimento. Pense nesta palavra como uma carta de quebra. Eu a liberto, a partir deste dia, minha querida, de suas obrigações para comigo.

      Até logo, Filipa. Amanhã estarei morto ou quase morto. Você conhece a causa. Você é o autor.

      Não me escreva mais. Esta é uma carta de despedida.

      Desejo-lhe, no entanto, uma excelente noite.

      – Léo –

      Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Lucia

      Merci de votre visite et de votre lecture.
      Je suis ravi que les ronds dans l’eau de mes cailloux vous plaisent même s’ils font trembler le bouchon et les bords de l’étang.
      Peut-être que des enfants s’amusent près de l’eau et que les poissons se sont enfouis. Ce qui expliquerait pourquoi le pêcheur jette des cailloux dans l’eau. Il cherche à s’occuper.
      L’histoire ne le dit pas.
      Peut-être qu’une dame marche au bord de l’eau et ramasse les plus jolis des tout petits cailloux pour compléter sa collection. Curieux, les enfants viennent la voir. Elle leur décrit les cailloux, leur explique la formation des roches. Et voilà les enfants devenus silencieux qui recherchent à leur tour les plus beaux des plus jolis petits cailloux. Et les poissons reviennent. Et le bouchon de liège s’enfonce. Et le pêcheur sur sa chaise peut enfin lever le siège des ronds dans l’eau qui encerclaient l’étang.
      C’est une histoire. On peut tout imaginer. C’est la force de l’imagination. C’est la meilleure alliée de l’écriture.

      Amitiés et bonne semaine à vous 🌹🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Très touchante cette histoire, elle me plait beaucoup ! ☺
        Je suis un peu ce petit bout de femme qui ramasse les cailloux pour la joie de mes petits- enfants …
        C’est vrai, l’écriture permet de laisser libre cours à son imagination et vous excellez si bien dans ce domaine.
        Bonne semaine
        Mes amitiés ☺

        Aimé par 1 personne

Répondre à filipamoreiradacruz Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :