Adieu, Félix

(Photo prise quelques jours avant)





Félix était heureux

à sept lieues d’ici
de se douter un jour
que l’oiseau rouge feu
qui le fixait de haut
était le Phénix fameux

Félix le fabuleux
fameux chasseur
d’après lui-même
d’après ses yeux

Félix, jeune chat trop vif et noir

toujours prêt à ruer pour jouer
à s’ébrouer dans les brancards
à se jeter dans le noir

chaussa d’un bond
ses bottes de 7 lieues, ses griffes

d’un bond, vite !
le ‘traper par la queue

meeerde ! trop tard

d’un bond
ses bottes, ses griffes

et se jeta dans les cieux






(Photo : Felix de Tracey Adams)


24 commentaires sur “Adieu, Félix

Ajouter un commentaire

  1. C’est fou comme il était leste Félix, puisque d’un bond, d’un seul, il a réussi à s’accrocher au nuage qui passait et l’a emporté pour un voyage infini au gré des vents ! De ces vents aimables, de ceux qui vous emportent doucement vers de plus belles contrées, là où le soleil brille et réchauffe, le même qui invite les oiseaux à passer la mauvaise saison qui souvent afflige ceux qui restent, par son manque de luminosité. Félix tu sauras avant nous la beauté délicate des oiseaux multicolores qui ne t’en voudront pas de pouvoir les goûter sans leur faire du tort !

    Bon vent Félix !

    Aimé par 1 personne

    1. Je me félicite que tout ce vilain gris au ciel n’affecte en rien les beaux élans de ton humeur poétique. Et il est à parier que tes paroles réconfortantes et ouvragées iront droit au cœur de ce pauvre Félix.
      Si tu doutes qu’un tel bond soit possible, n’oublie pas qu’avec des bottes de 7 lieux on peut bondir à peu près où l’on veut. Il suffit d’être un peu culotté en plus d’être un chat botté.
      Peut-être ce bond fabuleux n’est-il que l’évocation de son bond plongeant depuis la terrasse d’une tour de Manhattan ou de l’avidité de sa paire d’yeux gobant tout le ciel depuis l’herbe grasse d’un jardin.
      Il a bondit puis disparu. Les faits sont là : tenaces, têtus.
      Quant au Phénix, libre à chacun d’y voir ce qu’il veut. Sans doute n’était-ce qu’un mirage du soleil dans les déserts du ciel.
      Les chats ont neuf vies, c’est bien connu. Ledit Félix pourrait très bien nous revenir, chat de sa personne, en tant que personnage de BD ou de dessin animé.
      Pour ma part, je le veux croire heureux dans un bel endroit comme celui que tu as décrit.

      À bientôt Dominique

      Aimé par 2 personnes

    1. Do not worry. No animal was injured during the filming of this poem. It is a professional cat who performed the most dangerous stunts.
      As for Felix, no one knows if he crashed into the sky or if he managed to land on the sidewalk.
      Cats have nine lives anyway.
      I wish you a very good weekend. 🙂

      J'aime

  2. « Je crois que les chats sont des esprits venus sur la terre. Un chat, j’en suis sûr, pourrait marcher sur un nuage sans tomber à travers.
    Jules Verne

    Peut-être que c’est juste petit un farceur, et qu’il reviendra bientôt de son nuage pour vous surprendre.
    Bonne soirée Léo
    Mes amitiés

    Aimé par 1 personne

  3. « Je crois que les chats sont des esprits venus sur la terre. Un chat, j’en suis sûr, pourrait marcher sur un nuage sans tomber à travers.
    Jules Verne

    Peut-être que c’est juste petit un farceur, et qu’il reviendra bientôt de son nuage pour vous surprendre.
    Bonne soirée Léo
    Mes amitiés ☺

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Lucia

      Pour avoir vu pendant la saison des amours une chatte bondir à 1,80 m du sol, marcher en équilibre sur deux cordes à linge et réussir à s’échapper par un vasistas entrouvert, s’en aller rejoindre d’affreux compagnons matous de gouttière… je dis que marcher sur des matelas de coton posés dans les bleus du ciel, c’est à la portée du premier chat venu.
      Bien sûr, reste à monter jusque là-haut. Tout chat, même culotté, n’est pas doté de bottes de 7 lieues.
      Cela dit, vous avez parfaitement raison, Félix reviendra sous d’autres formes de chat ; dans d’autres textes.
      Vous êtes un peu devineresse.
      Quant à Jules Verne, puisque vous faites référence à cet auteur extraordinaire : qui, comme lui, pour faire rêver des cœurs adolescents en quête d’aventure et de voyages ?
      Grâce à son agence de voyages, je suis vraiment allé sur la Lune : j’y ai respiré de l’air frais ! (On nous ment !) Je suis descendu jusqu’au centre de la terre : il y faisait jour et beau. Au centre de la mer : il faisait bon vivre. Et le centre du ciel : j’en ai fait le tour du monde, en ballon ; au milieu de nuages peuplés de chats acrobatiques dans toutes les positions des gouttières.

      Bon week-end à vous

      Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Juliette

      Tu sais ce qu’on dit : « Loin des yeux, loin du cœur. » Et dans son cas, c’est mieux ainsi. Où qu’il ait décidé d’aller, mes pensées l’accompagnent mais sans que je me fasse encore du souci pour ce petit casse-cou.

      Merci pour ta visite
      Bon week-end à toi

      Aimé par 1 personne

      1. Il faut bien se protéger de tous ces sentiments, toutes ces émotions, ces débordements, ces souvenirs. Alors on dit : « Loin des yeux, loin du cœur. » On sait bien que c’est faux. 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :